Ne pas savoir quoi dire: Comment y remédier en 3 points

Quoi dire pour continuer une conversation ou éviter le blanc anxiogène ? Ne pas savoir quoi dire est une des raisons (et excuses) les plus fréquentes pour ne pas aller aborder une fille, ne pas rester alors qu’elle commence à vous apprécier ou même ne pas savoir comment la séduire. Dans cet article, en suivant les 3 piliers d’une conversation, vous serez en mesure de ne plus vous retrouver dans cette situation inconfortable et apprécierez même les moments de silence…

Observez et faites des hypothèses

La première grosse différence lorsqu’on aborde une fille dans la rue par rapport à dans son cercle social, c’est qu’effectivement il s’agit d’une totale inconnue. On n’a donc en théorie aucun point commun immédiat sur lequel démarrer la conversation. Il est relativement facile de savoir quoi dire à quelqu’un que vous rencontrez lors d’une soirée entre amis (ex : qui connais-tu ici?) ou dans un événement commun (ex : en parlant du thème de l’événement par exemple).

Avec une inconnue que vous désirez aborder dans la rue, vous allez être obligé dans un premier temps de vous focaliser sur le seul élément à votre disposition…la fille en face de vous ! Vous devez faire abstraction de tout le méli-mélo qui se passe dans votre cerveau et vous concentrer sur le moment présent, sur la fille que vous regardez…et que vous allez même observer.

Il n’existe aucune mauvaise observation ou hypothèse, même si elle est complètement ridicule, il est toujours mieux de lui en faire part plutôt que de rester dans sa tête et faire une conversation…avec soi même. C’est la voie royale pour avoir un blanc total. Bien qu’il soit plus intéressant de varier les sujets, il y a cependant 3 grands thèmes que vous pouvez utiliser pour faciliter le début d’une conversation. Faites une hypothèse sur :

  • Sa nationalité
    • (ex : Blonde aux yeux bleus = il s’agit d’une viking suédoise / Brune aux yeux verts, teint olive = elle vient de la Méditerranée, etc…)
  • Son occupation
    • Job /Etudes : En fonction du style de ses habits, de l’impression générale qu’elle dégage
  • Ce qu’elle aime faire dans son temps libre
    • Ce qu’elle faisait avant que vous arriviez
    • Un sport, une danse, un hobby, etc

La bonne nouvelle, c’est que pour chacun de ces points vous pouvez tomber juste et elle sera curieuse de savoir comment vous avez deviné, voire carrément impressionnée…mais si vous vous trompez, elle vous corrigera avec la bonne information ! Situation Win/Win, aucun blanc dans la conversation à l’horizon ! L’autre bonne nouvelle est que vous pouvez volontairement dire n’importe quoi (par exemple en disant à une blonde aux yeux bleus très typée nordique, qu’elle est « à coup sûr originaire de Namibie, ça se voit dans le teint »), vous tendez alors vers une conversation un peu plus décalée et pour certaines filles c’est le déclic qui brise la glace.

Important : Plutôt que de poser des questions, essayez dans la mesure du possible de faire des déclarations.

  • « D’où viens tu ? » devient « Je parie que tu es de tel endroit à cause de X/Y/Z »
  • « Tu fais quoi dans la vie ? » devient « Je dirais que tu travailles dans un truc un peu formel voire parfois un peu coincé ».
  • etc…

En transformant vos questions en observations, vous montrez une partie de votre personnalité et aiguillez la fille sur une voie plus intéressante que l’interview classique « t’as quel âge, tu viens d’où, tu fais quoi dans la vie, t’aimes les pâtes à la béchamel »?

Elle est alors prête à s’ouvrir (un peu plus) à vous et là entre en jeu le 2e point crucial pour gérer une conversation et éviter les blancs.

Ecoutez activement

Pour engager une conversation avec une fille et la continuer, vous devez être prêt à l’écouter attentivement. « Mais comment faire si elle est ne répond que oui/non/merci/etc ? ». C’est là la subtilité, tant qu’elle ne vous a pas posé de question en retour, vous devez absolument continuer à parler.

Vous venez de la tirer hors de sa bulle pour qu’elle vous parle, mais avant qu’elle accepte cette invitation vous devez montrer un aperçu de votre personnalité, à travers les observations et hypothèses décrites plus haut. Une fois qu’elle vous a posé une question, vous pouvez souffler un coup et réduire un peu votre taux de parole, elle a moins dans l’esprit de s’enfuir tout de suite et est intriguée par la conversation.

Une fois qu’elle commence à répondre avec un peu plus de détails que « oui /non », tendez vraiment l’oreille et laissez la parler. Ne la coupez jamais lorsqu’elle commence à parler, celui qui parle c’est celui qui s’investit. Votre but est qu’elle s’investisse dans cette conversation pour que justement elle ait ensuite cette envie de vous revoir et de vous connaître.

Votre aptitude à écouter ce qu’elle dit est vraiment le point qui va faire la différence entre un succès ou un échec à mon sens. Toute petite information, anecdote, secret ou observation qu’elle va mentionner, vous devez l’entendre et la ranger quelque part dans votre cerveau. Pas mécaniquement, mais parce que vous cherchez réellement à vous intéresser à quel genre de personne vous avez en face de vous, et parce que tout le monde possède un sujet de conversation intarissable : eux-mêmes.

Si elle mentionne qu’elle n’aime pas le yoga (vous aviez émis cette hypothèse dû à sa silhouette toute fine) mais qu’elle adore le ski, vous devez absolument prendre en compte cette information et ne pas la mettre de côté et insister sur le yoga. Cela montrerait un manque de calibration, un manque d’écoute et un désintérêt pour des informations qu’elle vous donne de son plein gré.

La seule manière d’écouter activement pour rebondir sur une de ces informations est d’arrêter de penser à quoi dire ensuite. C’est paradoxal, mais c’est uniquement en écoutant ce qu’elle vous dit que vous trouverez quoi répondre en retour. Si vous faites l’inverse, que vous restez dans votre tête pour imaginer des rails de conversation à suivre, vous sortez de l’instant présent et perdez beaucoup d’informations exploitables (dans l’immédiat ou pour la suite).

Ce qui nous amène à notre 3e astuce : comment commenter les informations qu’elle vous donne.

Commentez les informations qu’elle vous donne

Vous avez fait des hypothèses, des observations qu’elle a confirmées ou réfutées. Cela a déclenché quelques premières réactions de sa part et vous avez heureusement bien écouté à ce moment là. Pour continuer la conversation il est temps de montrer encore davantage à quel point vous êtes attirant.

Si vous faites seulement les 2 premiers points, vous serez sur la bonne voie et en général éviterez les grands moments de solitude où vous ne savez pas quoi dire. La conversation pourra même durer un peu mais la fille peut alors perdre de l’intérêt, si vous ne faites qu’observer des choses sur elle. Surtout que concrètement, vous aurez des blancs au bout de la Xe observation si vous n’apportez rien à la conversation…

Si on reprend l’exemple du ski, plutôt que de faire un calembour et dire « je suis sûr que tu dois bien maîtriser la piste verte en chasse-neige, une vraie pro » (ce qui serait en soi quand même bien drôle), ajoutez une anecdote vous concernant à ce sujet. Donnez-lui l’occasion de voir une autre facette de vous.

Attention : vous ne cherchez pas à faire des points communs trop évidents (« oh trop bien, moi aussi j’adore le ski, génial ! »), mais apportez vos connaissances et votre ressenti à ce qu’elle vous a dit. Peut-être n’avez-vous jamais été à la montagne, dans ce cas, tentez de faire un parallèle avec ce que le ski vous évoque dans votre réalité à vous : peut être faites-vous du surf, vous détestez la neige, etc…Parfois vous n’aurez même aucun parallèle qui vous vient à l’esprit, libre à vous alors de bifurquer sur un autre sujet en précisant que vous n’y connaissez rien. C’est beaucoup plus socialement intelligent d’avouer son ignorance que de faire semblant de broder sur quelque chose qu’on ne connaît pas.

En d’autres termes, vous ne pouvez pas savoir quoi dire « à l’avance », puisque vous devez être alerte, dans le moment présent, par rapport à ce que vous observez et ce qu’elle vous donne en retour. Et n’hésitez pas à commenter cela, en y ajoutant des éléments qui vous concernent sur lesquels elle va peut être elle même rebondir.

 

Bonus : Mais les blancs dans la conversation, et s’il y en a quand même après tout ça ?

Le secret des gens qui savent gérer les conversations est…qu’ils savent apprécier les blancs. A part si dés la 2e seconde vous bloquez considérablement (ce qui ne devrait plus être le cas, commentez n’importe quel élément qui vous passe par la tête quand vous l’observez), apprenez à accepter les phases de silence. Si visiblement, il y a un semblant de malaise, alors crevez l’abcès et dites que vous savez qu’il y a un blanc là tout de suite. Elle sera d’autant plus impressionnée par votre capacité à reconnaître l’état de la situation, ce qui démontre une grande intelligence sociale et des cojones de le dire.

De la même façon, si vous ne savez pas quoi dire…et bien tout simplement dites-le. Elle appréciera cette honnêteté et vous serez surpris du nombre de filles qui relanceront la conversation avec un nouveau sujet, une question ou autre. Les filles veulent des hommes confiants mais également prêts à accepter leur vulnérabilité.

[one_whole boxed= »true » animation= »Grow In » delay= » »]

En conclusion :

  • Observez et faites des hypothèses à tout va
  • Laissez la parler quand c’est le cas et écoutez attentivement
  • Utilisez le peu qu’elle vous donne et ajoutez-y votre vision par dessus
  • Et hop on refait le cycle
[/one_whole]

Inscris toi maintenant et reçois
ton cours gratuit de drague

Et tu découvriras comment te lancer efficacement dans la séduction

Aucun commentaire :'(
Sois le premier à réagir,
je réponds à toutes les questions :-)

Lâche ton com !!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Inscris toi maintenant et reçois
ton cours gratuit!!

Et tu découvriras comment te lancer efficacement dans la séduction