La clé du succès dans la séduction : ne pas sombrer

C’est malheureux à dire mais, beaucoup dans leur quête de transformation, se perdront en cours de route. Et la raison première est que : c’est un chemin long et sinueux. Tout d’abord parce que, malgré le mot « séduction », il y a une grosse part de développement personnel. Ce ne sont pas des techniques qui vont faire vous allez progresser, mais plutôt un changement profond dans votre façon de penser.

 Le schéma naturel est celui ci :

  1. Choc émotionnel qui renvoit à une remise en question
  2. Découverte du jeu de séduction via un quelconque ouvrage
  3. Découverte de la communauté « sectaire » de la séduction
  4. Excitation, et premières armes sur le terrain

Et c’est après que ça se corse.

Au début, on fonce tête baissée …

Faire quelque chose de nouveau, qui est censé apporter une nouvelle vie, commencer à aborder les filles, une promesse de succès qu’on vous vend à tire-larigot … C’est excitant mais à la fois mystérieux. On se demande si ça marche vraiment, ou si ce ne sont que des vendeurs de rêve.
Quand on ne connait pas, souvent, on a du mal à le faire. La peur de l’inconnu. Mais à un moment on rencontre d’autres séducteurs, parfois un peu plus avancés … et on les voit faire. Ou on tombe sur des vidéos. Certains restent assez sceptiques; alors que d’autres veulent bien y croire. Et donc à un moment on finit par ancrer dans son cerveau que c’est possible et on se lance.

Généralement, on ne manque pas de motivations à ce stade. Mais après l’excitation de la découverte, la dure loi de la réalité : oui, on se prend des vents. On se fait rejeter. Le débutant bien armé aura sans doute lu quelque part « ne vous en faites pas, le rejet ce n’est jamais contre vous, c’est une résultante de votre manière d’aborder ». Ce qui est en soit pas totalement faux. Mais le fait est que … ça fait quand même mal.

On ne parle pas là de douleurs physiques, mais d’égratignures de l’égo. Et ce sont les blessures qui sont les plus douloureuses. Mais que neni. On vous dit que ce n’est pas l’ego qu’on attaque, mais votre technique. Et pourtant arrive la phrase fatidique …

TU ES MOCHE!

… Oui j’exagère… Mais pas tant que ça. Certaines remarques qu’on reçoit lors d’un rejet, peuvent être très acerbes. Et sonnent souvent comme cette douce phrase qui vous rappelle que vous n’êtes pas parfait. Et le cerveau est ce qu’il est! Il confronte votre théorie à la réalité; et ça ne colle pas… C’est le drame. Ou même tout simplement, les rejets s’accumulent. Et finalement, votre expérience passée prend le pas sur les convictions que vous vous étiez ancrées en voyant les autres faire. Et aborder redevient impossible. On en arrive alors à la phase de souffrance.

Puis vient la phase de souffrance

Parmi les séducteurs de longue date, rares sont ceux qui ne sont pas passés par cette phase. C’est la plus difficile, mais aussi la plus importante. Cette phase de souffrance peut être courte, tout comme elle peut durer des mois et des mois. Face à la difficulté, une personne aura deux comportements possibles : se battre ou fuir. De par mon histoire, j’ai toujours eu ce mental de battant, et ça m’a mené plutôt loin dans tout ce que j’ai entrepris. J’ai pas de dons en particulier. Je ne suis pas prédisposé à une quelconque activité, et je ne suis pas non plus un génie. Mais ma qualité première c’est la détermination. La tenacité. Ceci dit, même si ça m’a aidé -beaucoup- c’est autre chose qui m’a permis de m’en sortir. Car comme beaucoup, et comme vous aussi surement, j’avais fait une erreur fondamentale .

Etre focalisé sur … le mauvais objectif !

Oui, avoir un objectif peut être néfaste. Alors oui, dans l’absolu, l’objectif est primordial pour qui veut avancer. Ceci dit, le game vous promet une chose … vous allez baiser!

Sauf que … c’est précisément en ayant cet objectif en tête qu’on plonge le plus rapidement. Si vous avez une quelconque attente quant à la conclusion de votre interaction avec une fille… d’un vous perdez énormément de valeur pour elle (peu importe ce que vous faite, vous vous disqualifierez, parce qu’une fille sait quand un comportement est prémédité) et de deux, vous êtes à la merci d’une grosse désillusion et donc d’un choc émotionnel. Autant dire que vous foncez tout droit vers le mur!

Je ne dis pas qu’il ne faut pas avoir d’objectifs, nuances! Mais il faut juste recentrer votre concentration, sur quelque chose qui vous sera beaucoup plus utile : le processus!

C’est quoi au juste le processus ?

Le processus, ce sont les petites étapes de votre développement personnel. Vous savez que vous devez travailler sur vos fondamentaux. Vous savez que vous devez travailler votre discussion, votre improvisation, votre sens de l’observation … Donc concentrez vous sur ça. En faisant de sorte, vous désacraliserez le résultat! Et vous aurez moins de mal à accepter les rejets. Puisque de toute façon, ce n’était pas ce sur quoi vous étiez concentré.

Il vous faut aussi apprendre à aimer parler aux femmes. C’est un, sinon LE point essentiel dans votre quête de réussite. Aimez parler aux femmes, le reste viendra après.

Un dernier détail : le rejet n’est pas si monstrueux que ça. Scientifiquement, il est prouvé que le rejet provoque parfois des réactions physiques, semblables à des douleurs, des spasmes … Mais tout ça n’est pas rationnel! Votre cerveau est juste branché sur la mauvaise fréquence, et pour le recalibrer, un seul remède : oubliez le résultat (pour limiter la déception) et foncez aborder une fille POUR vous faire rejeter. Très bon exercice! (Que je préconise uniquement en tant que tel, soit dit en passant, et pas comme un état d’esprit à avoir de façon systématique) Vous verrez que après quelques temps, votre cerveau comprendra que le rejet n’est pas un problème. Et comme moi peut être, vous atteindrez « la zone » (les américains appellent ça le « God Mode », ou la sensation que rien ne peut vous arriver) avec quelques rejets hilarants.

Pour résumer :

répétez avec moi « LE REJET, CA FAIT BANDER! ».
Et privilégiez plutôt votre développement personnel, plutôt que  le succès immédiat.
C’est un combat qui se joue sur le long terme. Et ceux qui sont trop pressés, sont très souvent ceux qui ne franchissent jamais la ligne d’arrivée de la séduction.

PEACE

N’hésites surtout pas à reprendre de temps en temps les bases sur le manque de confiance http://www.abordeunefille.com/surmonter-le-manque-de-confiance-en-soi/.  Et si tu veux approfondir un peu le sujet, je te conseille également de lire cet article sur la confiance en soi

Inscris toi maintenant et reçois
ton cours gratuit de drague

Et tu découvriras comment te lancer efficacement dans la séduction

Lâche ton com !!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Inscris toi maintenant et reçois
ton cours gratuit!!

Et tu découvriras comment te lancer efficacement dans la séduction