Aborder une fille dans la rue, oui ça marche

Je suis tombé un peu par hasard sur un article de l’an dernier, mais qui reste quand même d’actualité: “Draguer dans la rue pour s’amuser ou baiser : parfois, ça marche”. Il y a des statistiques assez intéressantes, qui montrent bien l’évolution des moeurs. Elles montrent aussi que de nos jours, l’amour se trouve généralement durant ses études, mais qu’il existait malgré tout un autre moyen un peu moins conventionnel de rencontrer et vivre des histoires intenses : aborder une fille dans la rue.

Les préjugés que nous renvoient la société

Un des principaux freins des jeunes célibataires quand il s’agit d’aller entamer une conversation avec une inconnue dans la rue, c’est le désormais célèbre :

“ce sont les banlieusards qui font ça, les petites frappes de quartier, ou les jeunes en manque de réussite scolaire…”

Mais pas que. Car on entend aussi très souvent que :

  • les filles n’aiment pas se faire aborder.

  • c’est malpoli d’interrompre des gens qu’on ne connaît pas

  • les filles vont forcément vous trouver pervers, lourd, boulet …

  • les filles vont être impitoyablement rudes …

Mais en vrai, les rencontres de rues, est ce vraiment lié à une classe sociale? Est ce que les filles sont allergiques à la drague inopinée? Est ce qu’on est réellement un pervers quand on décide d’aller discuter avec une fille? Et surtout, est ce qu’elles sont réellement si inaccessibles dans ce contexte?

Ce que disent les Statistiques

Ce qu’on apprend des statistiques c’est que les rencontres, (dans les milieux moins défavorisés) se font dans cet ordre :

tableau_inedDans le cercle social : 51% pour les femmes, 55% pour les hommes Dans les lieux publics sociaux : 37 % chez les femmes, 39% chez les hommes (Dont les rencontres en boite : 10% chez les femme, 6% chez les hommes) Dans la rue : 12 % chez les femmes, 12 % chez les hommes

De ces chiffres ressortent une information : Certes, aborder et rencontrer dans la rue est une tendance qui se retrouve plus chez les classes sociales les moins aisées. Mais dans l’absolu, même pour les autres classes ce n’est pas du zéro pourcent non plus.

Mais les idées reçues castrent naturellement une bonne partie de la société. Et participent à la diminution des rencontres que j’appelle naturelles et favorise la stigmatisation d’une pratique qui peut être pourtant tellement magique quand elle est faite avec la manière.

Dépasser certaines conventions sociales

Les conventions sociales, même si elles sont pour la plupart gage d’une cohérence globale, sont très souvent motivées par des préjugés. Ceux-là même que l’on a définis un peu plus tôt.

Parce que bien évidemment, tout n’est pas vrai. Certes, une approche maladroite et violente ne sera jamais récompensée. Mais, et Renée Greusard l’a fort bien expliqué : faite intelligemment, et dans le but réel de communiquer et découvrir la personne, une rencontre dans la rue peut parfois se transformer en une jolie histoire.

J’ai souvent entendu les filles me remercier de l’initiative. Et je n’ai pas non plus souvenir d’avoir été pris pour un pervers. Je pense réellement qu’en ayant de bonnes intentions, et en voulant faire partager un peu de bon temps à la personne en face, ça fait toute la différence. Les motivations égoïstes ne fonctionnent que très rarement …

Ceci dit, faites attention aux étrangère. Pour les femmes russes par exemple, les réactions seront plus stoïques, et vous ne percevrez pas forcément sa reconnaissance envers votre compliment tout de suite.

[one_whole boxed= »true » animation= »Fade In From Bottom » delay= » »]

Un conseil :

N’allezjamais aborder une fille dans le but de coucher. Vous êtes là avant tout pour découvrir une personne. Rajoutez même à cet état d’esprit l’envie de savoir si elle correspond à VOS critères et vous êtes déjà pas très loin de la bonne formule pour la séduire.

[/one_whole] Pour ne pas passer à côté de quelque chose de fantastique,n’hésitez donc pas à dépasser ces idées reçues par votre conditionnement social. Car très souvent, elles ne sont pas complètement fondée.

En vrai …

Tout le monde devrait être en mesure de rencontrer une fille dans la rue. Peu importe le contexte social, si l’approche est bien faite, aucune raison qu’une fille se sente agressée.

[one_whole boxed= »true » animation= »Fade In From Bottom » delay= » »]

Ce que vous devez retenir :

Ce n’est pas la pratique qui est remise en cause, mais c’est la manière dont elle est utilisée[/one_whole]

Mal utilisé, n’importe quel outil peut nuire. Et ce qui est arrivé, c’est que la recrudescence d’utilisations douteuses, a entraîné une généralisation. Et les généralisations créent bien souvent des préjugés.

“quand ce n’est pas du harcèlement, […] Quand la séduction est intelligente, quand c’est un dialogue […] la drague dans la rue provoque parfois de belles histoires”

Aborder une fille dans la rue, ça peut être vraiment très beau …
Et nous sommes des distributeurs de sourire.

Until next time
PEACE

Et vous qu’en pensez vous?
Répondez-y dans les commentaires ci dessous

Tiens, je t’invite également à lire cet autre article sortir seul

Inscris toi maintenant et reçois
ton cours gratuit de drague

Et tu découvriras comment te lancer efficacement dans la séduction

Aucun commentaire :'(
Sois le premier à réagir,
je réponds à toutes les questions :-)

Lâche ton com !!

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Inscris toi maintenant et reçois
ton cours gratuit!!

Et tu découvriras comment te lancer efficacement dans la séduction